L’auto-sabotage : vous êtes peut-être votre propre obstacle principal

Vous vous êtes sûrement auto-saboté au moins une fois dans votre vie, en reportant une tâche ou en créant des obstacles pour atteindre un certain objectif. Cette pratique s’appelle l’auto-sabotage et touche des centaines de milliers de personnes dans le monde. Ci-dessous, vous comprendrez ce qu’elle est en fait, pourquoi elle se manifeste et comment faire pour la surmonter !

Auto-sabotage : vous savez ce que ça veut dire ?

Vous vous fixez des objectifs, mais à mi-chemin pour les atteindre, vous échouez, vous abandonnez. Et le pire : les obstacles rencontrés en cours de route sont créés par vous-même, soit par peur d’assumer de nouvelles responsabilités, soit parce que vous ne vous sentez pas digne d’une telle réalisation.

Ces attitudes négatives et d’autres sont liées à l’auto-sabotage, un comportement inconscient généralement motivé par une faible estime de soi, la peur de l’avenir ou la personnalité de l’individu. D’une certaine manière, l’auto-sabotage peut être défini comme l’ennemi qui vit en nous et qui conspire à nous rendre malheureux.

Types d’auto-sabotage

L’auto-sabotage peut se manifester de plusieurs façons, selon le modèle psychosocial de l’individu. Découvrez ci-dessous les principales, afin que vous puissiez identifier celle qui vous empêche de prospérer :

Auto-sabotage : inconstance

Commencer quelque chose et l’abandonner à mi-chemin est synonyme d’inconstance, l’un des types d’auto-sabotage qui contribue le plus à l’échec d’une personne.

Cela arrive quand nous nous remplissons initialement de courage pour réaliser un certain projet, mais pour surgir les premières difficultés finissent par l’abandonner. C’est-à-dire que nous ne sommes pas capables de persévérer vers nos objectifs.

Auto-sabotage : déni de la volonté propre

Cela peut paraître étrange, mais dire que vous n’avez pas besoin de ceci ou de cela, que vous êtes bien comme vous êtes est aussi une façon de vous boycotter. De cette façon, la personne ne doit pas quitter sa zone de confort et ne court pas le risque de devoir apprendre à gérer le succès ou l’échec.

Ainsi, la personne finit par nier un besoin personnel, comme un meilleur emploi ou cette soirée entre amis tant désirée, par exemple.

Auto-sabotage : procrastination

La procrastination est l’acte de remettre à plus tard, de remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui. Bien qu’elle semble être une simple paresse, cette habitude est l’ennemi de la productivité et peut même mettre fin à toute carrière.

Auto-sabotage : pousser les décisions sur d’autres personnes

Les personnes qui pratiquent l’auto-sabotage n’aiment généralement pas prendre de responsabilités. Par conséquent, lorsqu’on leur donne la chance de diriger, de prendre des décisions, elles la transfère rapidement à quelqu’un d’autre. Ainsi, la personne n’a pas besoin de dire ce qu’elle pense et reste donc neutre, adoptant la position d’un simple spectateur. Et cette pratique est valable tant au travail que dans la vie personnelle.

Conséquences de l’auto-sabotage

Comme nous l’avons souligné précédemment, il existe plusieurs types d’auto-sabotage, allant du report constant d’une tâche à la délégation du pouvoir de décision à quelqu’un d’autre.

Cependant, les conséquences dans la vie de ceux qui se boycottent sont généralement pratiquement les mêmes. Elles sont généralement liées à un mal-être professionnel ou personnel.

Auto-sabotage et travail

Bien que de nombreuses personnes attribuent la responsabilité de l’échec de leur carrière à la crise économique ou au marché du travail, la vérité est que le grand coupable de tout cela est en elles-mêmes. Après tout, même si elles sont inconscientes, ces attitudes négatives conspirent pour que tout aille de travers dans leur travail, empêchant même qu’elles y prospèrent.

Un exemple très courant est celui de la proposition d’occuper un poste plus élevé. La plupart du temps, la personne pense qu’elle n’est pas capable de remplir ces fonctions et d’assumer les responsabilités du nouveau poste. Ainsi, il/elle finit par manquer une opportunité importante dans laquelle il/elle pourrait réussir.

Dans d’autres cas, l’auto-sabotage peut se manifester comme le si tard tous les jours. En effet, même si la personne connaît votre heure d’arrivée au travail, elle se crée des situations pour quitter la maison en retard. Ainsi, en plus de déjà arriver fatigué et stressé dans votre environnement de travail, construit encore une image négative avant le patron et le secteur collègues.

Comment surmonter l’auto-sabotage

Sachant à quel point ce problème peut affecter votre vie personnelle et professionnelle, vous devez identifier quelles sont les attitudes qui vous gênent au quotidien et comment les combattre. Suivez les meilleurs conseils !

Apprenez à vous connaître

Se connaître soi-même va bien au-delà de la connaissance de ses goûts personnels. La connaissance de soi consiste à connaître son véritable potentiel, ses compétences, ses valeurs et ses objectifs. En sachant exactement ce qu’ils sont, il est beaucoup plus facile de définir les attitudes qui ne contribuent pas à votre réussite.

Reconnaissez que l’échec existe, mais n’en ayez pas peur

Les attitudes d’auto-sabotage sont pratiquées par la peur de ne pas savoir comment faire face à l’échec. En plus d’être paralysantes, elles vous empêchent de vous épanouir tant sur le plan personnel que professionnel.

Alors si quelque chose ne fonctionne pas dans votre vie, faites-en une expérience d’apprentissage ! Essayez encore, différemment.

Demandez l’avis de votre famille ou de vos collègues

Lorsque vous identifiez une situation d’auto-sabotage, ne soyez pas timide et demandez l’avis des autres. En observant le contexte de l’extérieur, ils peuvent vous donner un retour sur vos attitudes, qu’elles soient positives ou négatives.

Ainsi, il est beaucoup plus facile d’identifier le type d’auto-sabotage que vous avez pratiqué. Il devient alors possible d’adopter des habitudes positives et qui contribuent réellement à vous faire atteindre vos objectifs.

Éliminer l’auto-sabotage

Enfin, il est nécessaire de transformer les attitudes négatives en attitudes positives ! Il convient toutefois de noter qu’il s’agit d’une tâche qui exige engagement, persévérance et, surtout, patience. Après tout, aucun grand changement ne peut être réalisé du jour au lendemain. Les résultats sont généralement progressifs, mais durables.

Vous voulez avoir une vie plus joyeuse, plus saine et plus paisible ? Apprenez ensuite à connaître les cours de yoga et de méditation de NAMU. En ligne et basées sur des pratiques anciennes, elles vous aideront certainement dans le processus d’autoréflexion et vous permettront de surmonter l’auto-sabotage. Ainsi, vous pourrez vaincre l’ennemi qui vit en vous et marcher vers le succès !

Adoptez une vie saine grâce à ces 5 conseils
Comment maintenir l’équilibre émotionnel ?