Sortir de la zone de confort grâce à 9 techniques infaillibles

Vous avez certainement entendu quelqu’un dire que vous devez sortir de la zone de confort. Mais qu’est-ce que cela signifie réellement et pourquoi cette attitude a-t-elle été considérée comme si importante ? Lorsqu’on exerce une fonction pendant longtemps, la tendance est de finir par dominer tous ses aspects. Peu à peu, cette sensation de froid dans le ventre disparaît et rien ne semble plus difficile qu’auparavant. Jusqu’à présent, tout va bien, cela fait partie du processus.

Quelle est la signification d’une zone de confort ?

Absence de défi ou même de peur. C’est une façon de comprendre ce qu’est une zone de confort. Vous pensez peut-être qu’en fin de compte, il est positif de ne pas avoir peur. C’est logique, bien sûr, mais ce n’est pas une règle. N’oubliez pas qu’elle peut être un élément clé pour nous faire avancer. En effet, la peur survient généralement dans les moments d’incertitude ou face à quelque chose de nouveau, que vous ne savez pas encore très bien comment gérer. C’est votre inconscient qui vous dit que vous devez faire attention – et c’est là que vous devez vous tenir au-dessus de lui. Mais la présence de la peur peut également se traduire par ce froid dans le ventre dont nous avons parlé plus tôt et qui survient lorsque nous sommes mis au défi de faire de notre mieux. Un nouveau travail, l’envie de sortir un vieux projet du tiroir et de mettre la main à la pâte, de voyager seul, de faire autrement. Les possibilités sont nombreuses et varient d’une personne à l’autre – et la zone de confort est précisément à l’opposé de ces actions. Elle représente cette position confortable et sûre, qui peut apporter un sentiment apparent de tranquillité, mais qui ne vous permet pas non plus de vous  développer et de partir à la recherche de nouveaux objectifs. Dans la plupart des cas, nous devenons si inertes que nous ne nous rendons même pas compte que nous nous sommes arrêtés à temps. Je n’y ai jamais pensé ? La psychologie et la zone de confort. En psychologie, la zone de confort est représentée à partir des attitudes, des pensées et des comportements que nous répétons jusqu’à l’épuisement. Ils ne sont pas forcément mauvais par eux-mêmes. Ce que vous devez remarquer, c’est à quel point ils limitent vos chances.

Mais qu’est-ce qui nous pousse à agir ainsi et à saboter nos propres opportunités ?

La réponse se trouve dans la peur de la frustration – en effet, cela semble être la seule peur possible pour ceux qui vivent stagnants dans la zone de confort. Il ne s’agit pas d’une simple paresse, comme beaucoup peuvent le supposer, mais de la difficulté à faire face à l’inconnu. Après tout, personne ne veut échouer et c’est toujours une possibilité réelle quand on commence quelque chose de nouveau. Vous devez donc cesser de sous-estimer vos capacités et avoir confiance en ce que vous pouvez faire. Ne jamais cesser de croire : c’est là que le changement commence. Comment savoir si votre zone de confort fait obstacle à vos projets ? Il n’est pas toujours facile de reconnaître la zone de confort. Cela peut même se faire dans différents domaines de votre vie. Pensons à certaines situations qui pourraient aider à l’identifier. Comment se passe votre relation ? Et quelles sont les raisons qui vous poussent à y rester ? Nous sommes souvent tellement habitués à la présence de quelqu’un que nous suivons simplement avec lui, sans réfléchir à la façon dont il nous fait du bien ou non. Pour beaucoup de gens, cette routine de couple est suivie automatiquement, sans aucune question. Êtes-vous du genre à vouloir vous séparer, mais à penser à la bureaucratie du processus qui finit par abandonner ? Alerte de zone de confort. Au travail, le même raisonnement vaut la peine. Avez-vous une carrière stable au sein de l’entreprise et pouvez-vous poursuivre votre routine sans aucun bouleversement ? Il est peut-être temps de réfléchir à ce que cela coûte pour votre avenir. En fait, savez-vous ce que vous recherchez pour votre avenir professionnel ? Quels sont les objectifs que vous souhaitez atteindre ? Le problème n’est pas de rester longtemps dans la même entreprise, mais de la suivre par simple commodité. Arrêtez-vous et évaluez chaque situation où vous avez juste imaginé que rien ne fonctionnerait et décidé de tout laisser tel quel. Souvenez-vous de l’époque où vous étiez le pessimiste de la classe avant une suggestion. Vous pouvez trouver des preuves que votre zone de confort est plus proche que vous ne le pensez. Faites donc place à une auto-évaluation approfondie et n’essayez pas de cacher ou d’inventer des détails. Soyez totalement honnête avec vous-même.

Pourquoi quitter ma zone de confort ?

Vous devez maintenant avoir réalisé à quel point la zone de confort peut être néfaste. Ou plutôt, à quel point elle entrave votre évolution. C’est exactement pour cela que vous devez vous en sortir. Les avantages obtenus sont nombreux. Dès que vous cessez de vous imposer des limites et que vous commencez à croire en votre potentiel, vous faites de la place pour améliorer votre estime de soi. Par conséquent, rien d’autre ne semble impossible, même ces rêves qui étaient autrefois tenus sous sept clés. Il y a une transformation en cours. Vous comprenez qu’il vous faut éveiller votre potentiel et chercher de nouveaux objectifs à suivre. Tout à coup, ce n’est pas seulement un bon salaire qui suffit pour garder un emploi : il faut aussi se sentir épanoui et motivé. Cela commence-t-il à avoir un sens ? Comment sortir de la zone de confort ? 9 techniques pour sortir de la zone de confort. Avez-vous identifié votre zone de confort ? Sans attachement, il est temps de le quitter. Si vous avez besoin d’une aide supplémentaire, jetez un coup d’œil aux neuf conseils que nous avons séparés. Ils partent du principe qu’il est fondamental de rechercher de nouveaux défis et se montrent combien il peut être vivifiant de faire les choses différemment. Le conseil est vraiment complet. La seule limite ici est votre créativité pour découvrir quelque chose de différent, qui ne ferait normalement pas partie de votre routine. Commencez, par exemple, par un nouveau sport ou allez au cinéma seul, si vous êtes du genre à avoir toujours besoin de quelqu’un à vos côtés. Après avoir fait le premier pas et commencé à sentir que vous êtes capable de vous remettre en question, faites une liste. Inscrivez dedans dix choses que vous aimeriez faire, mais que vous n’avez jamais réalisées. Il est possible d’ajouter des objectifs plus ambitieux, qui ne seront pas atteints du jour au lendemain. L’important, c’est qu’ils sont à l’horizon, pour vous rappeler où vous voulez aller et dans quelle mesure vous pouvez et devez évoluer pour y parvenir. Mettez-vous au défi de partager votre opinion. Pour ceux qui se trouvent dans la zone de confort, le simple fait d’être d’accord avec ce que disent les autres peut sembler un bon moyen d’éviter les conflits et de laisser le bateau suivre sa route naturellement. Il est temps de changer cette attitude (ou ce manque d’attitude). Laisser tomber l’auto-indulgence, c’est aussi marquer sa position et défendre ses idées. Plus que cela : c’est se battre pour eux. Ce n’est pas parce que quelqu’un est en désaccord avec sa méthode qu’il doit être rejeté. Que diriez-vous de défendre votre point de vue et de montrer pourquoi il a du sens ? Il ne s’agit pas de vouloir être le maître de la raison ou de tirer le meilleur de tout, mais de ne pas s’omettre dans les situations où votre opinion peut faire la différence. Cela en vaut la peine pour ce nouveau projet dans l’entreprise et aussi pour une décision importante dans votre foyer. Mettez-vous au défi de faire face à certaines de vos craintes.

De quoi avez-vous peur ?

Comme nous l’avons déjà dit, la peur de la frustration est ce qui nous conduit généralement vers la zone de confort. C’est ce sentiment que nous pouvons échouer. Ce que nous proposons ici, en ce moment, c’est d’examiner les situations trop confortables de votre vie et d’essayer de déterminer pourquoi vous en êtes arrivé là. C’est dans cette réflexion que vous trouverez cette peur qui a arrêté votre progression, mais qui apparaît dans le maquillage, comme si vous n’existiez tout simplement pas. La prochaine étape consiste à l’affronter de front et à faire de votre mieux pour cesser d’agir de manière aussi négative. Ayez juste cette légère et bonne peur de commencer quelque chose de nouveau qui vous fasse savoir que vous êtes sur la bonne voie. Voyager dans un endroit qui n’existait pas auparavant. Oubliez cette destination que vous êtes déjà plus que fatigué de visiter. Il est temps de programmer vos prochaines vacances – ou même votre week-end – avec une destination inhabituelle. Nous ne disons pas que vous devez aller aux Maldives – même si ce n’est pas une mauvaise idée. Pensez à une option qui est dans votre budget et qui est encore inconnue. Faites la planification nécessaire et partez. L’important est d’être prêt à vivre une nouvelle expérience. Profitez de l’occasion pour découvrir les saveurs et la culture locales, aussi différentes soient-elles de celles auxquelles vous êtes habitués. Croyez-moi, cela peut être rafraîchissant. Relevez le défi de rencontrer des gens dans de nouveaux environnements. Il n’est pas nécessaire de laisser vos amis de côté, mais il est également important de rencontrer de nouvelles personnes, avec des intérêts et des conversations différents. C’est une façon intéressante d’élargir son horizon et d’avoir de nouvelles perspectives. Cela peut être l’occasion d’interagir avec les personnes de votre cours de langue ou d’échanger une idée au gymnase. En outre, il est possible de fréquenter des cercles qui n’étaient pas habituels. Aimez-vous les livres ? Cherchez les clubs de lecture. 

Intelligence émotionnelle : trouvez votre meilleur équilibre !
Êtes-vous une personne agitée ?