Quelles sont les causes d’un sommeil excessif ?

Le sommeil est une fonction biologique essentielle pour la régulation de l’organisme. Et le fait de ressentir un sommeil excessif tout au long de la journée est généralement la conséquence d’un manque de sommeil nocturne et de qualité qui, à son tour, peut se produire pour diverses raisons. Soyez conscient des conditions de santé et des habitudes qui peuvent être à l’origine de cette somnolence excessive et qui nuisent à votre qualité de vie.

7 causes possibles d’un sommeil excessif ou endormissement

Plusieurs facteurs peuvent provoquer un sommeil excessif. Consultez les principales ci-dessous :

1. Privation de sommeil :

Un neurologue, spécialiste en médecine du sommeil souligne que c’est l’une des causes les plus fréquentes de somnolence excessive. Elle se produit lorsque la personne dort moins que ce dont son corps a besoin, ce qui empêche la réparation correcte du corps et peut générer une somnolence excessive et d’autres dommages à la santé. Il est important de penser ici non seulement au temps de sommeil, mais aussi à la qualité de ce sommeil. La privation de sommeil peut être aiguë (lorsqu’elle se produit dans des situations occasionnelles) ou chronique, lorsque ce temps de sommeil plus court et, par conséquent, le sommeil excessif, font partie de la routine de la personne. La privation de sommeil a aussi parfois des causes différentes et peut être le résultat d’habitudes inappropriées, de conditions plus graves ou de maladies qui doivent être examinées.

2. Apnée du sommeil

Trouble du sommeil dans lequel la respiration est interrompue et revient plusieurs fois pendant le moment du sommeil, ce qui provoque généralement des ronflements forts et affecte considérablement la qualité de ce moment, bien que la personne ait l’impression d’avoir bien dormi toute la nuit.

3. Narcolepsie

Trouble chronique de l’endormissement caractérisé exactement par des crises de sommeil excessives tout au long de la journée, qui peuvent se produire dans diverses situations comme au volant, au travail, etc. Il peut également y avoir des hallucinations et une perte soudaine de tonus musculaire.

4. Consommation de psychotropes

Le spécialiste souligne que c’est l’une des causes possibles de l’endormissement. Les psychotropes sont les médicaments généralement utilisés dans le traitement des troubles mentaux. Ils agissent sur le système nerveux central et peuvent donc modifier la perception, le comportement et/ou les émotions des patients.

5. Dépression

La dépression peut conduire, entre autres symptômes, à un sommeil excessif, en raison de la démotivation, du découragement et d’éventuels troubles du sommeil nocturne associés à la maladie.

6. Anémie

L’anémie peut avoir pour symptôme la somnolence. Cette condition se produit lorsque le sang ne contient pas suffisamment de globules rouges sains, ce qui entraîne une diminution du flux d’oxygène vers les organes.

7. Grossesse

La grossesse elle-même peut conduire à un sommeil excessif, en raison des changements hormonaux et de l’altération du sommeil nocturne. Il convient de noter que ce ne sont là que quelques-unes des possibilités et que le sommeil excessif n’est pas toujours associé à des problèmes de santé plus graves et peut être causé par des habitudes qu’il peut être nécessaire de façonner pour une meilleure qualité de vie.

Les habitudes qui nuisent à votre sommeil et provoquent un sommeil excessif

Il existe d’innombrables habitudes qui peuvent nuire à la durée et/ou à la qualité du sommeil. Ils peuvent être mis en évidence. L’utilisation d’appareils électroniques au lit : cette habitude apparemment inoffensive est très néfaste car elle retarde le moment où la personne s’endort et la lumière émise par les écrans tend à compromettre la qualité du sommeil. 

– Regarder la télévision au lit : en regardant la télévision, la personne a tendance à se réveiller et à mettre beaucoup plus de temps à s’endormir. De plus, les chances de dormir avec la télévision allumée augmentent, et le bruit et la clarté empêchent un sommeil calme et profond.

– Travailler tard à la maison : certaines personnes travaillent à l’ordinateur ou font des travaux ménagers tard dans la nuit, ce qui les empêche naturellement de se coucher tôt, tout en les laissant avec leurs “pensées”.

– Le travail en équipe : le spécialiste fait remarquer que le travail en équipe peut générer des problèmes de sommeil, qui, entre autres, engendrent un sommeil excessif et de la fatigue tout au long de la journée. En effet, cette activité provoque des altérations du rythme circadien, mécanisme cérébral qui régule l’horloge biologique du corps.

– Exercice de nuit : ce n’est cependant pas une règle. Certaines personnes font de l’exercice la nuit et s’en sentent bien, mais d’autres peuvent s’agiter et avoir du mal à s’endormir.

– Dîner trop tard : si vous mangez juste avant d’aller au lit, votre digestion sera interrompue au moment de vous coucher, ce qui a tendance à nuire à votre sommeil.

– Consommation de boissons contenant de la caféine : certaines personnes sont plus sensibles aux effets de la caféine et, lorsqu’elles consomment trop et/ou trop tard du café ou une autre boisson contenant ce stimulant, leur sommeil est directement perturbé.

– Dormir pendant la journée : certaines personnes aiment faire la sieste après le déjeuner ou à un autre moment de la journée. Cependant, pour certaines personnes, cela tend à déréglementer les habitudes nocturnes. En d’autres termes, à l’heure du coucher, la personne mettra plus de temps à s’endormir et, le lendemain, il y a de fortes chances qu’elle se sente fatiguée et trop endormie. Souvent, un sommeil excessif tout au long de la journée peut être traité par des changements d’habitudes. Mais il est toujours intéressant de demander une aide médicale pour approfondir les causes qui peuvent être associées à ce problème. Vérifiez également quelles sont les huiles essentielles pour mieux dormir et qui peuvent vous aider à résoudre ce problème.

Quelles sont les causes des troubles du sommeil ?

L’insomnie chronique d’origine psychologique est due à un stress émotionne. L’insomnie d’origine extrinsèque survient à la suite d’une modification de l’environnement de sommeil, lit d’hôpital, bruit, lumière, ronflement du partenaire ou à la suite d’un événement important, maladie, perte d’un individu proche, changement d’activité professionnelle, examen. L’insomnie peut survenir au cours d’un séjour en haute altitude liée à la diminution en oxygène de l’air. Des troubles du sommeil peuvent être liés à la prise d’ alcool ou de médicaments. Chez certains patients, la consommation de 5 tasses de café peut être responsable de troubles du sommeil. Des insomnies peuvent survenir au cours de la période de sevrage d’hypnotiques. La narcolepsie aurait une origine génétique.

La cause du somnambulisme reste inconnue. Le bruxisme nocturne, grincements des dents débute à la fin de la deuxième décennie et disparaît le plus souvent spontanément vers l’âge de 40 ans. Le stress semble jouer un rôle important dans la genèse de ce trouble. Les causes d’énurésie secondaire sont les troubles émotionnels, les infections urinaires, les malformations des voies urinaires et l’ épilepsie. Des troubles du sommeil sont fréquemment observés au cours des affections mentales, dépression, psychose maniaco-dépressive, neurologiques, migraines, algie vasculaire de la face, maladie de Parkinson, syndrome de Gilles de la Tourette et chorée de Huntington ou d’autres maladies comme asthme, reflux gastro-oesophagien.

Le cycle circadien et son fonctionnement

Le cycle circadien souvent appelé « horloge interne » permet de gérer l’alternance entre l’éveil et le sommeil. Il peut être déréglé par de nombreux facteurs et causer chez l’individu des troubles du sommeil (insomnies) et des troubles diurnes (somnolence). Zoom sur ces troubles du cycle circadien pour apprendre à repérer une éventuelle désynchronisation. Le cycle circadien est un cycle biologique interne au corps humain qui régule l’alternance entre l’état de veille et de sommeil. Il est dirigé par le noyau supra-chiasmatique (situé dans le cerveau) qui envoie régulièrement des informations permettant de gérer la température et la production d’hormones comme la mélatonine. Sans synchroniseurs externes, ce cycle dure un peu plus de 24h. Pendant la journée, la lumière transmise par la rétine permet de synchroniser le cycle biologique avec l’horloge terrestre : notre corps adapte donc son rythme à son environnement. 

La luminosité influe aussi sur l’hormone qui gère notre sommeil : la mélatonine. Quand la lumière est vive, la production de mélatonine est quasiment nulle. Quand vient la nuit, la sécrétion de cette « hormone du sommeil » est stimulée et le corps se prépare à passer de mode sommeil. D’autres facteurs comme l’alimentation peuvent aussi influer sur la durée de ce cycle. Si vous dormez moins bien les nuits de pleine lune, c’est donc pour une raison simple : la lumière vive du satellite de la Terre influence votre rythme circadien à un moment où la luminosité est censée être quasi-nulle. La luminosité extérieure est le facteur principal qui aide à réguler le rythme biologique du corps humain. Chercher à décaler, voir inverser ce cycle (comme c’est le cas pour les travailleurs de nuit) peut être source de troubles du sommeil important qui nuisent grandement à la qualité de vie.

4 résolutions du Nouvel An pour une meilleure santé
Savon intime : quelques conseils d’utilisation pour l’hygiène intime féminine