Comment garder la maîtrise de soi au travail ?

Les personnes équilibrées peuvent avoir quelques moments de manque de contrôle, c’est naturel pour les êtres humains. Qu’il s’agisse de la circulation dense, du métro bondé ou de la pression au travail, les situations difficiles ébranlent toujours les émotions. C’est dans ces moments-là que la maîtrise de soi est essentielle pour garder son calme et traiter chaque problème de la meilleure façon possible.

L’environnement de travail est idéal, par exemple. Vous arrivez tôt au travail, vous vous asseyez à votre bureau et allumez votre ordinateur. Puis vous vérifiez vos emails et commencez à y répondre. Soudain, votre patron arrive et vous appelle dans une pièce. Qu’est-ce que ça peut être ? Votre esprit commence à imaginer plusieurs situations. Il vous gronde sans raison, vous ne comprenez pas. Que faire dans cette situation ? Voyons voir.

Même avec la raison, il est important de rester calme dans les situations d’injustice, et ce n’est qu’un exemple de ce qui peut arriver au travail. Vous êtes les bienvenus.

Il est également peu judicieux de retourner à la table et de ne pas faire absolument rien, puisque cela pourrait être un autre motif de licenciement. L’idéal est toujours de garder l’équilibre et tenter d’expliquer la situation. Le dialogue est toujours l’une des meilleures méthodes pour régler les désaccords.

Vous ne l’avez peut-être pas vécu, mais vous avez certainement été stressé par un événement survenu au travail. C’est pourquoi on a séparé quelques conseils pour vous permettre de garder la maîtrise de soi où que vous soyez.

La pleine conscience

La pleine conscience, également connue sous le nom d’attention totale, est une excellente méthode pour développer la maîtrise de soi. Les mouvements effectués se concentrent sur le présent, dans l’instant présent, empêchant la personne de trop penser au passé ou à ce qui est à venir.

En effectuant cette pratique constante, vous ressentirez votre corps et votre esprit plus léger. La pleine conscience vous aidera à penser plus clairement dans une situation difficile, pour mettre de l’ordre dans vos idées.

Connaissance de soi

Que serait l’être humain sans la connaissance de soi ? Se connaître soi-même est extrêmement important pour vivre bien, avec une bonne qualité de vie. Notamment, une personne qui sait ce qu’elle veut, ce qu’elle aime et les limites qu’elle a peut mieux faire face aux problèmes.

La conscience de soi apporte la sécurité et peut être acquise par des pratiques telles que la pleine conscience elle-même, le yoga et des programmes d’exercices tels que l’entraînement fonctionnel.

Alimentation

Vous connaissez cette histoire selon laquelle une bonne alimentation est importante pour le bonheur ? C’est vrai. Un menu équilibré, avec des aliments naturels, procure du bien-être et laisse le corps détendu et satisfait.

Par exemple, une personne qui mange beaucoup d’aliments gras peut se retrouver avec des brûlures d’estomac et un estomac lourd. Comment pensez-vous que vous serez pendant la journée ? À peine. Un autre problème est de rester trop longtemps sans manger. Ne pas avoir les nutriments nécessaires au bon entretien de l’organisme laisse l’organisme faible, sans glucose et irrité. Par conséquent, suivez les conseils des nutritionnistes : mangez tous les trois jours.

Développer la maitrise de soi dans l’instant

Reconnaissez vos pensées impulsives. Vous pouvez mieux développer votre contrôle de vous-même en ayant des stratégies qui vous permettent de résister à la tentation de réagir dans l’instant. Commencez par faire une liste des comportements que vous aimeriez maitriser et des situations qui déclenchent souvent ces attitudes. Quand vous reconnaitrez les instants où vous ressentez le besoin d’agir de façon impulsive, vous serez mieux outillé pour créer un délai entre ce besoin et l’agissement.

Imposez des limitations de temps à des pensées impulsives. Le fait de créer des pauses dans vos pensées vous aidera à réévaluer vos agissements d’un point de vue plus rationnel. Cela vous permettra aussi de créer un délai dans vos agissements, plutôt que d’agir dans l’urgence.

Si, par exemple, vous cherchez à vous maitriser dans le cadre de vos achats compulsifs, mettez un écart de vingt-quatre heures entre chaque achat avant de faire quoi que ce soit. Vous pouvez noter dans un calepin ce que vous comptiez acheter et décider si vous voulez ou avez vraiment besoin de ces articles.

Essayez de respirer par le ventre

Cette suggestion peut être très utile si vous essayez d’arrêter de fumer ou de modifier vos habitudes alimentaires. Plutôt que de céder immédiatement à votre envie, programmez la minuterie de votre téléphone sur cinq minutes et tâchez de respirer par le ventre, si vous avez envie d’une cigarette ou d’un aliment. Souvenez-vous qu’une envie n’est rien d’autre qu’une envie et que ce n’est pas une nécessité. Respirez à fond pendant cinq minutes et imaginez que cette envie disparaisse progressivement chaque fois que vous expirez. Notez ce que vous ressentez et si vous avez toujours envie de manger de façon compulsive ou d’allumer une cigarette.

Essayez de fermer les yeux et d’inspirer lentement par le nez. Continuez à remplir vos poumons en dilatant pleinement la poitrine et l’abdomen. Expirez ensuite lentement et naturellement, par le nez ou par la bouche, les deux conviennent bien.

Trouvez-vous une distraction saine

Vous aurez plus de mal à éviter une envie si vous vous contentez de rester assis et de vous mobiliser dessus. Reconnaissez plutôt ce besoin et cherchez à vous en détourner activement en faisant autre chose. Cela permet de distraire l’esprit de l’envie de céder et vous donne le temps de décider vraiment si vous voulez intervenir par rapport à cette pulsion.

Il est parfois utile d’occuper vos mains en crochetant, en tricotant ou en faisant des pliages, par exemple, voire même en envoyant un texto à un ami.

Ayez une activité de rechange

Tâchez de remplacer activement le comportement que vous voulez maitriser par une activité significative, en plus des distractions passagères. Vous pouvez prendre une décision plus claire et plus responsable en vous donnant plus de temps pour reprendre vos esprits.

Si, par exemple, vous essayez d’arrêter de dépenser trop d’argent, vous pouvez vous promener dans un espace vert où vous n’aurez aucune occasion de faire des achats. Si vous cherchez à contrôler un besoin compulsif de manger, vous pouvez développer l’habitude d’aller en salle de sport quand le besoin de trop manger vous assaille.

Développer une maitrise de soi à long terme

Faites la liste des habitudes ou comportements que vous voulez dominer. Tenez compte des suggestions que votre entourage a pu vous faire, si c’est le cas. Souvenez-vous que les changements authentiques viennent de l’intérieur, vous devriez donc être à l’écoute de votre intuition et respecter ce que vous ressentez tout en tenant aussi compte des avis des personnes qui partagent votre vie. Vous devriez vous engager à procéder à des changements et à développer la maitrise de soi si vous voulez vraiment changer votre comportement.

Certains exemples peuvent être le tabagisme, la malbouffe, de mauvaises habitudes au travail, un problème de productivité, des achats compulsifs ou autres.

Choisissez dans votre liste le comportement que vous voulez maitriser en premier

Nous avons tous dans nos vies des zones où nous pourrions être plus disciplinés et vouloir un plus grand contrôle. Vous devriez donc vous souvenir d’y aller en douceur et de prendre votre temps. Relisez votre liste et choisissez un domaine que vous voulez attaquer. Il faut du temps pour modifier des habitudes et le développement de la maitrise de soi demande des efforts. Respectez votre énergie et mettez en place des objectifs réalistes et réalisables.

N’oubliez pas que vous ne pouvez maitriser que vos propres comportements quand vous faites un choix. Ne choisissez pas, par exemple, d’avoir de meilleures relations avec vos parents, étant donné que cela demande aussi à vos parents de faire des efforts. Il est préférable de vous fixer un objectif qui consiste à améliorer vos échanges avec vos parents, car cela ne concerne que votre propre comportement.

Soyez réaliste au sujet des types de changements que vous voulez faire et qui vont convenir à votre vie, à votre emploi du temps et à vos capacités. Vous prenez le risque de saborder vos efforts et d’abandonner si vous essayez de tout changer à la fois, même si c’est assez ambitieux.

Renseignez-vous au sujet de ce comportement

Informez-vous le plus possible sur la façon dont d’autres développent leur maitrise de soi dans des situations similaires. Renseignez-vous auprès des proches ou des êtres chers qui ont procédé à des changements identiques dans leurs vies. Faites des recherches sur Internet au sujet de ce que vous voulez changer précisément chez vous.

Si un besoin compulsif de manger est le comportement que vous décidez de changer, trouvez des ouvrages qui traitent de troubles alimentaires et rassemblez le plus de stratégies utiles possible en ce qui concerne la maitrise de soi dans le domaine de l’alimentation. Commencez, par exemple, un journal destiné uniquement à ce que vous mangez et notez-y toutes les stratégies que vous pourriez découvrir. Cela vous donne plus de solutions à essayer pour savoir ce qui peut vous convenir.

Faites un inventaire honnête de vous-même

Tenez un journal sur vous-même afin de singulariser vos expériences dans le but de changer. Le développement d’une conscience aigüe des émotions qui déclenchent votre impulsivité et votre manque de contrôle de vous-même vous permettra de reconnaitre ce comportement. Le fait de cultiver une conscience de vos comportements impulsifs va vous aider à vous sentir plus maitre de vous-même et vous permet aussi de prendre des décisions sur la façon dont vous voudriez développer cette maitrise. Il s’agit d’abord de ce qui peut vous convenir et le développement de la maitrise de soi commence avec la conscience de ce qui peut parfois vous rendre impulsif.

En reprenant l’exemple du besoin de manger de façon compulsive, examinez ce que vous ressentez quand vous y cédez. Remarquez-vous que vous avez tendance à le faire quand vous êtes tendu ? Vous pourriez aussi trop manger quand vous fêtez quelque chose. Vous retrouvez-vous à trop manger quand vous vous sentez triste ou anxieux ?

Fixez-vous des objectifs réalistes

L’échec dans la tentative de développer plus de maitrise de soi provient en partie de la frustration que vous pouvez ressentir vis-à-vis de vous-même parce que vous ne pouvez pas changer du jour au lendemain ou êtes incapable de mettre fin à un comportement tout de suite. Préparez-vous à la réussite de vos efforts en vous fixant des objectifs réalistes et en vous éloignant de ce comportement plutôt que de l’arrêter tout de suite.

Si, par exemple, vous cherchez à mieux vous maitriser par rapport à un comportement alimentaire compulsif, n’allez pas tout remplacer instantanément par des fruits et légumes et rien d’autre, car c’est un changement trop spectaculaire, pour ne pas dire intenable.

Notez vos progrès

Souvenez-vous toujours que l’essentiel est dans le progrès et non pas dans la perfection. Gardez un agenda dévolu essentiellement à vos efforts. Quand vous avez l’impression certains jours de manquer de maitrise de vous-même, notez-le dans votre agenda et commentez dans votre journal ce qui a pu déclencher votre impulsivité. Plus vous serez conscient de vous-même et de vos motifs et plus il sera facile d’appréhender des périodes plus difficiles.

La période de Noël, par exemple, est peut-être très éprouvante pour vous et vous remarquez que vous mangez bien plus à cause de la pression liée à tout ce que vous devez faire. La prochaine fois, vous saurez que les fêtes de fin d’année sont une époque où vous avez plus de mal à vous contrôler et vous pouvez vous préparer en peaufinant les stratégies que vous avez appris à employer quand vous vous êtes renseigné au sujet d’un trouble du comportement alimentaire.

Motivez-vous

Gardez pour vous-même des raisons claires pour lesquelles vous voulez maitriser ce comportement et rappelez-les-vous constamment. Essayez de trouver votre motivation intime et parlez-en dans votre journal. Vous pourriez aussi garder une liste de raisons sur des petits bouts de papier glissés dans votre portefeuille, ou de prévoir un rappel sur votre téléphone.

Disons, par exemple, que vous essayez de développer une maitrise de vous-même par rapport à votre tabagisme. Vous pourriez noter ce que vous coutent les cigarettes, les effets sur votre santé, l’odeur, les soins dentaires et ainsi de suite. Faites aussi une liste de tous les avantages liés à l’arrêt du tabac, comprenant notamment le fait d’avoir plus d’argent à dépenser pour autre chose, des dents plus blanches, un meilleur souffle ou n’importe quelle autre raison qui peut vous motiver à arrêter.

Développez de nouveaux loisirs

Le fait de vous immerger dans un loisir nouveau comme le bricolage, des puzzles, un sport ou la peinture (parmi bien d’autres) peut être un dérivatif merveilleux quand vous vous entrainez à avoir une meilleure maitrise de vous-même. Changer de comportement consiste notamment à remplacer une mauvaise habitude par quelque chose de plus sain et de moins susceptible de provoquer de l’impulsivité.

Vous trouverez en ligne des tas de sources auxquelles vous pouvez accéder pour commencer, comme Pinterest ou des groupes de réseaux sociaux où vous pouvez rencontrer des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt.

Adoptez une vie saine grâce à ces 5 conseils
Comment maintenir l’équilibre émotionnel ?